18 mars 2009

Les névroses sexuelles de nos parents

Comédie dramatique de Lukas BARFUSS - Mise en scène au Théâtre de la Villette par Hauke Lanz.

Avec Frédéric Leidgens, Pierre Maillet, Murielle Martinelli, et Laure Wolf.

affiche_Les_nevroses_sexuelles

5. Le cabinet du médecin. Peu après midi, et le monde est repu et assoupi.

LA MERE - 'C'était la bonne décision. Elle est redevenue humaine. Quand je revois les dernières années, j'ai si mauvaise conscience, je peste contre moi-même. Et contre ce médecin, sa fichue prétention.

LE MEDECIN - Il était persuadé que c'était adapté à votre fille.

LA MERE - Peut-être Dora était-elle déjà comme ça tout ce temps, bien portante, gaie, heureuse de vivre, je veux dire derrière le rideau de la chimie, toutes ces années de léthargie.'

15. Une chambre d'hôtel. Le temps oublie, l'instant perdure, les hommes fatiguent.

L'HOMME DELICAT - 'Tu ne comprends pas, Dora. Viens ici. Tu n'es pas une pute. Non, non, enfant, tu es une chose singulière. Tu es un ange. Le ciel t'a envoyé. Tu vas me sauver. Enfant. Je vais changer. A partir de maintenant je serai bon avec toi. Promis. Je vais te montrer ce que je n'ai encore jamais montré à personne. Ce que je suis en vrai, ce que tu fais de moi. Mon ange. Je ne te renvoie plus. Je ne te renverrai plus jamais de la vie. Je ne suis pas fou. Je ne vais pas renvoyer un ange.'

Laura_Wolf

35. A l'hôtel. L'heure bleue.

DORA - 'D'abord ils voulaient seulement ligaturer les trompes mais ensuite le docteur a dit que ce serait plus sain de m'enlever l'utérus puisque, de toute façon, j'en ai pas besoin et qu'un cancer s'attrape si vite. Et si je veux des enfants, ils feront tout simplement l'inverse.

L'HOMME DELICAT - Ils ont prétendu ça, Dora?

DORA - Oui. Maintenant je suis une femme accomplie. Et moderne.

L'HOMME DELICAT - Ils t'ont eue. Il n'y a pas d'opération inverse après ça.

DORA - Non?

L'HOMME DELICAT - Evidemment que non.'

DORA - 'Nous ne baisons pas?

L'HOMME DELICAT - Non, tu dois être toute pleine de sang à l'intérieur. Ecarte-toi, tu pues.

DORA - C'est pas ma faute. Ils m'ont lavée. A la clinique. Quand je dormais. Si tu ne veux pas me baiser, alors tu me bats un petit peu, sois gentil.'

Photo_de_Fred_Kihn

L'HOMME DELICAT - 'Et maintenant remballe tes affaires.

DORA - Nous ne partons pas en Russie?

L'HOMME DELICAT - Bien-sûr que si nous partons en Russie. J'ai juste à régler quelques petites choses. Pars devant, nous nous verrons là-bas.

DORA - Mais je ne sais pas le chemin pour la Russie.

L'HOMME DELICAT - Va à la gare. C'est sûrement affiché quelque part. Tu sais lire.'

DORA - 'Tu m'embrasses?

L'HOMME DELICAT - Non, Dora, car si je t'embrassais, ce serait un adieu. Je t'embrasse en Russie, ma petite princesse, je t'embrasse en Russie.'

Posté par fliwer à 21:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Les névroses sexuelles de nos parents

Nouveau commentaire