08 avril 2009

'Valsons alors!'

'In my world the devil dances and dares to leave my soul just anywhere'

[RadioHead]

danse_giselle_greau

Ce truc... Qui part du bas du dos, longe la colonne et pète à la nuque, lançant la tête et l'esprit vers le monde. J'oublie. Les idées, les concepts, les angoisses, les regrets. Bloquée, la pensée rationnelle. Le corps qui s'exprime et dit 'Oui' à la vie. Vertige des sens. Ca vibre. Ca tremble. Ca explose.

Tout et rien. Ici et maintenant. Même si tellement loin...

"Le silence n'existe pas. Va-t'en dans une chambre sourde et entends-y le bruit de ton système nerveux et entends-y la circulation de ton sang." John CAGE.

L'aventure du son continu : "son de hauteur constante donné à entendre sur une longue étendue de temps et dont la durée virtuelle ne vise à rien d'autre qu'à l'éternité." [Art Press]

danse_giselle_greau_025

Des papillons dans le ventre. Ils dansent eux aussi...

¤ Me, Myself and I are dancing together ¤

Et N. me dit "La musique me transporte, mais jamais là où je voudrais."

Face à l'altérité, 'La danse de moi-même' demandée en cours, a perdu toute liberté. "C'était beau. Sensible et troublant, comme d'habitude, mais c'est comme si tu avais voulu nous dire des choses que tu ne peux pas vraiment lâcher, pour ne pas craquer."

"Une funambule sur cordon ombilical." X.F

danse_giselle_greau_018

"L'essentiel, c'est de se laisser aller, d'assumer son ridicule de jeune Blanc coincé du derrière pour mieux s'en échapper."

"Entrez dans ce bouillon d'imaginaire. Entrez dans la danse. Entrer dans la trance. Fusionnez vos corps et vos esprits. Engloutissez votre égo dans l'océan des rythmes."

Ariel KYROU Techno rebelle - Un siècle de musiques électroniques

danse_giselle_greau_029

"Le dynamisme des machines, l'âme des des machines, ont toujours été partie prenante de notre musique. La transe est toujours due à la répétition et tout le monde recherche la transe dans sa vie, qu'elle soit par le sexe, l'émotion, le plaisir, dans les soirées... Par conséquent, les machines produisent une transe absolument parfaite." Ralf HUTTER - Kraftwerk, Le mystère des hommes machines

[Photos: ©2007Grimaud Frederic] 

Posté par fliwer à 03:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 'Valsons alors!'

Nouveau commentaire