10 octobre 2009

Wtf.

RODRIGO GARCIA Le Roi Lear

CORDELIA : "Chaque défoncé compte des points. Un mendiant :100 points. Une femme enceinte : 200 points. Et ainsi de suite. Foncez dans les gens et rendez-vous compte que l'amitié et l'amour sont étroitement liés à la panique et à la Détresse. Reconnaissez votre détresse.

Dans cette course folle.Ils te voient trébucher et tomber Et ils murmurent "Il a dû faire quelque chose de mal" Et si tu tombes au milieu de la rue Ils passent à côté de toi et ils disent "Il doit être soul ou drogué" Et personne ne pense aux raisons Aux choses qui t'ont conduit là A trébucher et à trébucher Brisé dans la rue."

IMGP1932

"Pleurer lentement, bordel Posément Parce que sinon il se casse la gueule ton projet de lenteur, de changement de rythme d'une vie que tu ne pourras jamais changer, connard Et puisque tu ne vas pas pouvoir changer ta vie connard Au moins change le rythme du quotidien Et bouscule n'importe qui sur ton chemin Sauve-toi toi-même puisque l'amour Tu l'as pratiqué et ça n'a jamais marché Parce que tu as aimé ceux qui ne t'aimaient pas Et t'ont aimé les êtres les moins intéressants Que tu rencontrais sur ta route Tu voudrais changer de cap mais Changer de cap Qui peut le faire, putain?"

IMGP1931

"Résistez, bande de tarés Ce que tu peux faire de pire à ce monde C'est une chose qui n'était pas prévue."

"Et je me disais : Le sang d'un homme s'en va tout entier vers la tête Ou s'en va tout entier vers la bite Mais c'est jamais pareil vers les deux endroits Et c'est regrettable."

MAUVAISES FILLES : "Les gens qui suivent d'autres gens par amour se mentent à eux-mêmes Ce sont des gens qui n'ont pas de couilles."

"Il t'aime ? Ponctualité, résistance, adaptation."

IMGP1935

MARTIN CRIMP Atteintes à sa vie

" -Une chose universelle dans laquelle nous nous reconnaissons, c'est étrange nous nous reconnaissons. Notre propre monde. Notre propre peine.

-Notre propre colère.

-Une chose universelle qui, c'est étrange... comment, comment dire?

-Qui, c'est étrange, fait renaître -

-Qui, c'est étrange, fait renaître - oui c'est bien ça - la foi en nous-mêmes."

"Elle dit qu'elle n'est pas un vrai personnage comme dans les livres ou à la télé, mais un non-personnage, une absence"

IMGP1934

"Je trouve ton commentaire frivole et inexcusable sur ce qui est manifestement une oeuvre marquante. C'est émouvant. C'est actuel. C'est angoissant. C'est drôle. C'est morbide. C'est sexy. C'est profondément sérieux. C'est divertissant. C'est lumineux. C'est sombre. C'est très personnel et en même temps cela soulève des questions essentielles sur le monde dans lequel nous vivons.

-Ce qui me fascine c'est l'utilisation qu'elle fait des textures. Je pense qu'il y a une grande sensibilité dans la juxtaposition des matériaux : cuir et verre, sang et papier, vaseline et acier. Tout cela prvoque chez le spectateur une réaction presque / viscérale.

-J'ai bien peur que tout cela ne soit que pur narcissisme. Et je pense que nous devons nous poser la question de savoir qui peut bien considérer comme une oeuvre d'art cette espèce d'exibitionnisme mal digéré?...

-Oui, mais justement, c'est exactement le propos qu'elle vise : se situent les limites. Qu'est-ce qui est acceptable?...

-...parce que c'est de la pure / complaisance.

-...où se termine la "vie" ? -au sens littéral dance ce cas- et où commence "l'oeuvre" ?

-Moi je pense qu'elle trouverait tout ce concept de "viser un propos" ridiculement démodé. Si un propos doit être visé, c'est bien le propos que le props qui est visé n'est pas à propos et n'a en fait jamais été à propos. C'est sûrement le propos que de viser un propos est hors de propos et que tout le propos de l'exercice -c'est-à-dire ces atteintes à sa vie- vise à démontrer mon propos. Cela me rappelle le proverbe chinois : l'endroit le plus sombre est toujours sous la lampe."

IMGP1942

"Oh oui elle a des aptitudes mais ces aptitudes, quelles qu'elle soient, ne semblent pas appropriées au monde dans lequel elle vit. Tout ce qu'elle peut faire, c'est tourner autour du cendrier et prendre des livres au hasard sur les rayons des bibliothèques.

-Attends : des textes classiques.

-C'est ça -les textes classiques qu'elle aurait dû lire lorsqu'elle était étudiante, il y a 20 ou 30 ans.

-Mais elle n'a pas été plus loin que les introductions, tout comme il y a 20 ou 30 ans."

Posté par fliwer à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Wtf.

Nouveau commentaire